Parce que nos vies comptent aussi.

FrenchLivesMatter

Pascale Rolet tuée par Samir Zaoui

Accueil | Projet French Lives Matter | Pascale Rolet tuée par Samir Zaoui
French Lives Matter

Résumé

24 décembre 2002

Victime(s) : Pascale Rolet
Auteur(s) : Samir Zaoui

Pascale Rolet tuée le jour du réveillon 2002 par Samir Zaoui, 33 ans, à #Asnière.

Ce dernier s’était glissé derrière l’infirmière de 40 ans qui entrait dans son hall d’immeuble avant de l’asperger d’essence et de l’immoler. Il avait été relâché peu avant, fautes de preuves, pour une tentative similaire sur une autre femme de l’immeuble. Plus tard il évoquait un « ordre divin ».

Circonstances

Samir Zaoui avait été condamné à six mois de prison ferme pour l’incendie d’une voiture à Asnières. Soupçonné d’avoir, le même jour, aspergé de liquide inflammable une femme brûlée au visage, il n’avait pas été inquiété faute de preuves. A cette époque, Zaoui avait nié en bloc toute implication. Plusieurs témoignages familiaux corroboraient son alibi.
Sans emploi au moment des faits, Samir Zaoui a déjà été condamné à vingt-sept reprises, notamment pour usage de stupéfiants, vols et recels, par la justice. « C’est le profil même de la petite frappe de banlieue, interpellée pour de petits larcins, explique une source judiciaire. Il faisait partie des trois loustics du quartier qui empoisonnent la vie des gens. Mais il n’a rien d’un mystique. » « La psychiatrie, qui n’est certes pas une science exacte, nous indique qu’une personne délirante ne nie jamais les faits. Or, Zaoui a nié tout ce qui lui était reproché en avril 2001. Je ne crois pas à la thèse de l’illuminé », confie une source proche de l’affaire.
Après l’agression, cette première victime s’était installée dans l’immeuble où vit Pascale Rolet. Outre d’éventuels liens entre les deux affaires, le parquet précise que « l’agresseur, placé sous expertise psychiatrique, n’écarte pas que la proximité de la fête de Noël ait pu expliquer son geste ».
Aucune source n’informe des suites judiciaires de cette affaire.

Sources

Le Parisien

Le Parisien

Le Parisien